Loading color scheme

L'ex-voto de novembre-décembre 2020

ex voto de nd des graces

Voici une famille en prière au Sanctuaire de Laghet,
devant l’autel de Notre-Dame des Grâces...

...érigé après le terrible tremblement de terre du 23 février 1887 à 5h 43 du matin. L’épicentre se situait en mer, au large de Diano Marina et Imperia en Italie. Le séisme qui ravagea la Ligurie frappa le mentonnais, la Principauté de Monaco, Nice et sa région fit plus de 600 morts, de très nombreux blessés et d’importantes destructions matérielles.

« Lors de ce tremblement de terre, les dégâts ont affecté de nombreux hameaux et communes  avec des intensités atteignant par endroit VII-VIII à VIII. Le hameau de Bordina (Cantaron) a été sévèrement touché avec une intensité de VII et plusieurs blessés. Les villages de Peille, Peillon, Berre les Alpes, Contes, Castagniers et Saint-Martin du Var (intensité VII-VIII) ont été très endommagés. A La Trinité sept maisons furent partiellement détruites et déclarées inhabitables, il n’y a pas eu d’accident de personne, mais les habitants passèrent la nuit au rez-de-chaussée de leur maison, autour d’un bon feu. Au sanctuaire de Laghet, on assure qu’une partie de la voûte de l’église s’est lézardée assez sérieusement et que la statue de la Vierge aux miracles a été installée provisoirement hors de l’église. Par la suite, le clocher qui menaçait ruine depuis le tremblement de terre, a été frappé par la foudre le 14 mai 1887 et s’est écroulé avec fracas » (1).

Au frontispice de l’autel de Notre-Dame des Grâces, le peintre a représenté Saint François d’Assise qui aima le Christ et le suivit jusqu’à recevoir les stigmates de la Passion en son corps.

Cette image de la Croix, invite à la descente en soi, la prière adressée à la Vierge de toutes grâces afin qu’elle intercède auprès de son fils Jésus. La Croix, symbole et appel à notre transformation intérieure, à « revêtir le Christ » et « si le Christ n’est pas ressuscité notre foi est vide » ! (2) 

Ce fixé sous verre, avec ses tons pastel, son reflet de la vie de l’intime témoigne pour aujourd’hui. Alors que les ténèbres recouvrent la terre, les hommes et les femmes de bonne volonté sont appelés à rechercher les chemins de la PAIX, la voie étroite de la conversion intérieure, la quête de la Sagesse qui n’est ni faiblesse ni résignation. Cette image de foi et de confiance en Marie, Mère des Hommes, évoque l’« invitation à la rencontre avec le Dieu fait homme aux heures de sa Passion »(3)… Car les apôtres n’ont-ils pas annoncé le climat de dérision et de violence qui précèderait le retour du Seigneur ? « A la fin des temps il y aura des moqueurs qui seront menés par leurs passions impies. Ce sont des fauteurs de division, menés par l’instinct, ils ne possèdent pas l’Esprit. Mais vous, bien aimés, construisez-vous sur la base de votre foi, priez dans l’Esprit Saint, gardez-vous dans l’amour de Dieu, attendant la Miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ en vue de la vie éternelle. Maintenant et à jamais. Amen ». (4). 

« Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix ;

ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne.

Que votre coeur ne soit pas bouleversé ni effrayé ».

                                                                                                                                     Evangile selon Saint Jean 14, 27 

Commentaire: Patrizia Colletta, Médiation, Art & Foi

Notes : (1) Laurenti, André, « Les tremblements de terre des Alpes-Maritimes, Serre, Nice, 2003, 373 p. ;  azurseisme.com;
(2) Lettre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens ;
(3) Collet, Charles « Un chemin de Croix avec Maurice Zundel » édité Paroisse St Joseph de Genève, 2017;
(4) De l’Epitre de Jude, 17-25.