Loading color scheme

L'ex-voto du mois

 

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu...»

 

Devant l’état du monde, la procession télévisuelle des commentateurs de la crise sanitaire, du réchauffement climatique, de la guerre, du danger nucléaire… nous éprouvons lassitude, interrogation et besoin de silence. Silence qui invite à nous tourner vers Jésus « doux et humble de cœur » qui a donné sa vie pour nous à la Croix. Silence qui révèle une Présence et notre vocation à la sainteté, c’est-à-dire à « être dans le monde sans être du monde ». Silence et refuge auprès de Marie, Mère des Hommes, qui nous accueille « comme un petit enfant dans les bras de sa mère »…

 ex voto mere et enfant

Quelle plus belle illustration de la confiance séculaire envers Notre-Dame de Laghet que cette aquarelle sur papier découverte dans la crypte du sanctuaire ! Un ex-voto signé « Sante et Delia », offert en 2011 pour la naissance d’un enfant. Le couple a-t-il exprimé son action de grâces lors d’une messe dans la chapelle ? Prié devant devant la Vierge et l’Enfant qui montre la page du Livre ? Les historiens de Laghet disent qu’on peut y lire la formule latine, Non veni solvere legem, qui signifie : « Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir… ».

Cette citation tirée de l’Evangile de Mathieu se réfère à la Loi donnée par Dieu à son peuple, Loi que Jésus est venu parachever : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes, je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis, avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaitra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise ». (1). Aux disciples qui veulent imiter son obéissance envers le Père, Jésus indique une voie toute simple, celle du cœur à cœur : « Mais toi quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra… Vous donc priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel… »(2).

Dans les temps troublés qui sont les nôtres, cette brève méditation voudrait évoquer le don de Dieu, celui de la liberté qui appelle à la responsabilité de chacun. Si ces valeurs chrétiennes se sont largement déployées à travers la pensée humaniste et les droits de l’homme, Jésus encourage ses amis à placer l’amour « pour Dieu », au premier rang de leurs préoccupations, avant l’amour de soi et du prochain ! En toute situation Jésus invite les disciples à l’écoute de la Parole d’un Père qui nous aime : « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice et tout cela vous sera donné par surcroit » (3). « Courez pendant que vous avez la lumière de la vie. Alors la nuit de la mort ne vous surprendra pas »(4).

Ainsi, celui qui prétend « aimer son prochain comme lui-même », doit-il se soucier d’abord de ce que Dieu a établi pour l’homme et, ce que le Père désire, c’est que nous vivions, aujourd’hui, en union à Sa volonté, afin que Son Règne s’établisse sur la terre comme il l’est, déjà, au Ciel (5). C’est le sens de l’Incarnation du Christ venu « non pas abolir mais accomplir… ». Toujours dans Mathieu, lorsque les disciples interrogent à propos de la Loi : « Quel est le plus grand commandement ? », Jésus leur répond par une citation du Deutéronome (6), cinquième Livre de l’Ancien Testament, appelé Devarim en hébreu ce qui signifie, « paroles » ou « les lois expliquées » :

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,

de toute ton âme et de tout ton esprit.

Voilà le grand, le premier commandement.

Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
De ces deux commandements dépend toute la Loi ainsi que les Prophètes.

Evangile de saint Mathieu 22, 36-40

 

 

 

Commentaire : Patrizia COLLETTA, « Médiation, Art et Foi »

Notes : (1) Mathieu, 5, 17-18 ; (2) Mathieu 6,6-13. A noter, le double emploi du mot « retirer », qui invite à s’extraire du bruit du monde et à faire taire le brouhaha intérieur de nos pensées  ; (3) Mathieu 6, 33. (4) Jean 212,35. On peut lire et relire l’extraordinaire « Prologue » de la Règle de Saint Benoit si adapté aux besoins spirituels de l’homme du XXIè siècle ; (5) Luisa Piccarreta, « Entrer dans le Royaume de la Divine Volonté », publié par le Centre St Jean de la Croix, 2022 ; (6) Mathieu 22, 36-40 et Livre du Deutéronome 6, 4-6,  « Ecoute Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces paroles que je te donne aujourd’hui resteront dans ton cœur ».